• Seconde rechute...

    Seconde rechute...
    Je rentre donc chez moi...
    Seule face à mon questionnement permanent...
    Et avec pour mission de trouver une kiné périnéale qui sache faire travailler en relâchement (bio feedback inverse) et en laquelle j'ai suffisament confiance pour lui confier mon vagin, un kiné pour les piriformes (Le piriforme? ) et surtout le COURAGE d'accepter qu'on me touche cet endroit que je déteste par-dessus tout et que je voudrais ne pas avoir : ma vulve.

    Bien sur, tout cela en gardant à l'esprit que je dois me faire à l'idée de ce traitement : infiltrations et opération !!!

    Mon Amour ne sait plus que faire ou que dire... Il me soutient de son mieux en me conseillant de retourner voir M. BAUTRANT pour lui poser des questions et en me proposant de venir avec moi pour mon premier RDV chez le psychosomaticien.

    Une fois de plus, et malgré nos finances qui crient : "Au secours", nous posons une journée de congés afin de rencontrer Mme GRIMALDI (la gyné de Nice) ; M BEAUTRANT (le spécialiste d'Aix) et le psychosomaticien ! (À Aix aussi)
    Cette journée m'angoisse au plus haut point : il va falloir faire beaucoup de voiture...
    Désormais je ne roule qu'en passagère et allongée sur le siège...

    Déroulement de la journée :
    La gyné :
    • elle trouve que mes muscles sont plus détendus qu'avant et ne sait pas pourquoi je souffre toujours autant
    • elle veut que je fasse les infiltrations mais elle est contre l'opération parce qu'aucune de ses patientes n'en n'a eut.
    Le psychosomaticien (un professionnel qui aide à trouver les causes des douleurs et à les surmonter) :
    • il a l'air très sympa, je me sens relativement à l'aise pour lui parler de mon intimité
    • il veut me voir tous les 15 jours (250 km aller - retour... ça s'annonce pas simple pour le moment) !
     Le spécialiste
    • il était super à la bourre (mais disponible et attentif  )
    • il a répondu à toutes mes questions
    • il ne comprend pas pourquoi je ne suis pas allée le voir avec les produits pour faire la première infiltration.
    • Un rendez vous est pris pour dans 2 semaines
      Comment ça j'ai pas acheté le nécessaire pour l'infiltration ???? Mais je suis à fond moi !
    ...Je veux dire je ne sais plus où j'habite...


    Je me demande ce qui m'assomme le plus : la douleur ou la perspective des infiltrations ???

    Je me pose cette question sans savoir que ces 2 semaines vont être HORRIBLES.

    Je passe des heures au téléphone pour obtenir des RDV chez des kinés qui connaissent ma maladie (je n'en trouve pas) et qui peuvent me recevoir (heureusement j'en trouve!).... Je dois faire des démarches pour trouver des gants qui ne soient pas en latex (étant donné que j'y suis allergique) et le pire est : les douleurs !

    Je ne peux plus marcher sans pleurer, il n'y a qu'au boulot que je me montre forte... oui mais je craque là ce n'est plus supportable.
    Je dois m'arrêter de travailler 3 jours... Une journée avant et une après l'infiltration !

    Finalement, ma tête n'arrivant pas à se résoudre à ce traitement, il semblerait que mon corps l'y a forcée !

    Mon Amour vient me chercher à la maison, m'accompagne au RDV de mes cauchemars, reste avec moi pendant l'acte de torture et me ramène chez lui.
    HEUREUSEMENT ! J'ai bien fait de suivre ses conseils (merci mon Amour  ) de prendre un arrêt maladie (plus de congés disponibles).
    La première journée, les douleurs sont encore pires !!!   Je me dis qu'il sera complètement impossible de faire de la rééducation périnéale...
    Je me dis surtout... Que dans cet état là, notre couple va exploser...
    Que Je vais exploser!!!!!

    C'est la véritable panique à bord!

    Je suis DÉSESPÉRÉE, littéralement....


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :